TITRES


"Je ne suis pas le défenseur du peuple, je suis du peuple." - Maximilien Robespierre (1758-1794)

ESSAI

 

Léguer, c’est transmettre. Transmettre, c’est faire passer d’une personne à une autre. Et si j’ai fait deux beaux enfants, vous vous doutez bien que cela est en vue de transmettre quelque chose. Les enfants restent une partie de nous, et une partie de nous reste éternellement en eux. C’est en cela (entre autres) que nous continuons à vivre même morts, à travers eux, pour peu que ces derniers en aient pleinement conscience. Que mes deux enfants sachent donc que, même mort, je continue à vivre à travers eux, à travers leurs actes futurs, à travers ce qu’ils deviendront et comment ils se comporteront. Qu’ils me fassent donc honneur du mieux qu’ils pourront, et qu’ils ne m’oublient pas, parce qu’on n’a pas le droit d’oublier ses parents.




DERNIER ALBUM ÉCOUTÉ (ET NOTÉ) :

Accept - Humanoid (2024)


01. Diving into Sin ★★★☆☆

02. Humanoid ★★★☆☆

03. Frankenstein ★★★★☆

04. Man Up ★★★★☆

05. The Reckoning ★★☆☆☆

06. Nobody Gets Out Alive ★★★☆☆

07. Ravages of Time ★★★☆☆

08. Unbreakable ★★☆☆☆

09. Mind Games ★★☆☆☆

10. Straight Up Jack ★★★☆☆

11.  Southside of Hell ★★☆☆☆

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Concept album (concept global) : ★★★☆☆

Originalité : ★★☆☆☆

Note finale : ★★★☆☆

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un album moyen... plus que moyen même. Un ensemble pas facile à appréhender, avec quelques fulgurances intéressantes (Frankestein et Man Up), qui se noient hélas dans l'ennui général. Il n'y a rien d'innovant, rien de transcendant, rien d'inoubliable ; pourtant, ce n'est pas un album raté en soi, en partant du principe que je n'attends plus rien d'Accept depuis bien longtemps. Je dirais que son principal défaut est qu'il demeure dans la médiocrité continue, avec de très légères variations, tantôt vers le haut, tantôt vers le bas. J'ai dû l'écouter trois fois pour m'en faire un avis définitif : la première fois, je lui donnais deux étoiles ; la deuxième, trois étoiles ; la troisième fois, deux étoiles et demie, note arrondie au supérieur. Au final, nous pouvons le résumer en un mot : BOF.

★☆☆☆☆

★★☆☆☆

★★★☆☆

★★★★☆

★★★★★